Monsieur ROLLET

Henri RolletC’est ainsi que l’appelaient les milliers d’enfants dont il s’est occupé tout au long de sa carrière d’avocat et de juge de plus d’un demi-siècle.

Avocat et juge, né en 1860 et mort en 1934, il est un grand précurseur de l’action sociale et judiciaire en faveur l’enfance maltraitée ou délinquante.

Il est à l’origine de nombreuses dispositions juridiques, en particulier de la loi du 19 avril 1898 introduisant la notion de protection de l’enfance. En outre, les sociétés de patronage apparaissent comme les grandes bénéficiaires de la loi. Ces associations sortent de leur mission première, le patronage des libérés (une action intervenant après l'incarcération ou l'envoi en correction), pour s'intéresser à l'éducation des enfants de justice. La primauté accordée aux sociétés de patronage montre l'attachement des parlementaires à l'initiative privée dans les domaines de la justice des jeunes délinquants et de l'assistance aux mineurs en danger.

En 1907, sous l'impulsion d'Henri ROLLET est expérimentée officieusement la première application de la liberté surveillée, la huitième chambre correctionnelle de la Seine confie un mineur à sa mère tout en le plaçant sous la garde du patronage de l'enfance. La mesure est ensuite appliquée au stade de l'instruction. Des pratiques similaires sont réalisées dans d'autres grandes villes, préfigurant certaines des dispositions de la loi du 24 juillet 1912, qui consacre une prise de conscience de la nécessité de juger autrement les mineurs, en prenant en compte leur âge, leur milieu familial pour leur éviter au maximum l'emprisonnement facteur de récidive. D'où l'accent mis sur une instruction approfondie, l'exclusion de responsabilité pénale des enfants, le choix de mesures relevant de l'assistance éducative pour les plus jeunes ou de la liberté surveillée pour les adolescents.

Promoteur de cette loi, Henri ROLLET engage la création d’une juridiction spécifique des mineurs : les tribunaux pour enfants. Il est le premier juge pour enfants nommé par la République Française en 1913. Il a donc fondé la pratique de « la liberté surveillée », appelée aujourd’hui « accompagnement éducatif ».

Les institutions fondées par Henri ROLLET

Dès 1887, sous l’égide d’Henri ROLLET, est créée « L'Union Française pour le Sauvetage de l’Enfance » dont le but est de prendre en charge des garçons ou des filles de moins de quatorze ans, maltraités ou en danger moral, en les arrachant à leur milieu perverti et en les plaçant notamment à la campagne. Puis, en 1890, c’est au tour du « Patronage de l’Enfance et de l’Adolescence » qui reçoit des enfants plus âgés. Il compte une section d’observation, une consultation médico-psychologique où s’illustre le professeur HEUYER, et sont organisés des placements en apprentissage en ville ou à la campagne. En 1895, il fonde la « Ligue Fraternelle des Enfants de France » destinée à amener l’enfance heureuse à s’intéresser à l’enfance malheureuse.

En 1914, il fonde l’association « La Tutélaire », pendant du Patronage pour les jeunes filles et les petits enfants. « La Tutélaire » prendra ultérieurement le nom d’ « Association HENRI ROLLET ». Elle est reconnue d'utilité publique le 15 août 1920.
Pour réaliser ce projet, l’association fait l’acquisition, en 1923, d’une propriété de 2 ha à Issy-les-Moulineaux, où se poursuivent encore actuellement en partie les activités de l’Association : c’est le lieu d’implantation de l'établissement actuel Les Pléiades. En plus des foyers qui remplacent les anciennes maisons de redressement ou de correction, une pouponnière est créée pour aider les jeunes enfants et les mères à trouver un peu de stabilité après les bouleversements de la guerre. Sur la propriété d'Issy, deux grands pavillons sont édifiés pour recevoir les nombreuses « pupilles de la nation » qui, sans famille et sans soutien, avaient besoin d'être soutenues dans leur préparation professionnelle.

Après avoir participé à la création de l’Association internationale de protection de l’enfance à Bruxelles, en 1921, il en devient plus tard Président, puis en est son Délégué auprès du Comité de protection de l’enfance de la Société Des Nations (SDN) spécialement pour les affaires juridiques.
En 1923, il fonde également avec une assistante sociale américaine le « Service social de l’enfance en danger moral » dont pendant des années une femme, Mme Olga SPITZER, assure le fonctionnement financier ; cette association existe encore aujourd’hui sous le nom d’ « Association Olga Spitzer ».

En 1933, il contribue à la fondation des « Rayons de soleil », foyers d’adoption pour enfants malheureux.

Si Henri ROLLET est chevalier de la Légion d’honneur depuis 1901, il doit attendre 1933 pour être promu officier, ses rapports avec son ministère ayant connu des moments difficiles. On lui reproche de ne pas être un juge suffisamment ferme. Il est également fait commandeur de l’Ordre de Léopold II et reçoit une médaille d’or décernée pour la première fois par les Etats-Unis, en reconnaissance de l’œuvre accomplie par le Service social de l’enfance en danger moral.

Monsieur ROLLET décède le 27 décembre 1934 mais son œuvre continue.

En 1937, une association s’occupant de jeunes filles en danger « L’Œuvre de préservation et de sauvetage de la femme » fusionne avec la Tutélaire. Au patrimoine de celle-ci s’ajoute un grand pavillon à Boulogne-Billancourt (216 boulevard Jean Jaurès) qui fonctionnera pendant plusieurs années en foyer de semi-liberté pour jeunes filles délinquantes.

En 1951, l’établissement d’Issy-les-Moulineaux passe une convention avec l’Aide Sociale à l’Enfance qui propose les jeunes et assure le financement des prises en charges pour des jeunes filles en cours de scolarité, en internat d’observation, et des jeunes travailleuses en semi-liberté. Quelques temps après, une section Institut Médico Psychologique (IMP) est créée pour des jeunes dépendant médicalement et financièrement de la Sécurité Sociale.

Puis, ce fut le tour du foyer de Boulogne qui reçut ses prix de journées conjointement de l’Aide Sociale à l’Enfance et de l’Education Surveillée.

Bibliographie indicative

Bertrand P., Monsieur Rollet le dernier des philanthropes, publications du CTNERHI diffusion PUF, 1986
Gaillac H., Les maisons de correction 1830-1945, Editions Cujas, 1991
Joubrel H., « Henri Rollet, apôtre de la protection de l'enfance », Rééducation, avril 1949, pp. 8-13
Joubrel H., « Henri Rollet, le bon juge », Les Cahiers de l'enfance, n° 26, mai 1956, pp. 43-46
Lemaire E., « Henri Rollet (1860-1984) et le « Patronage de l’enfance et de l’adolescence » », in Bulletin de la Société historique et archéologique du XVème arrondissement de Paris, 1996, pp. 34-38
Pierre E., « La loi du 19 avril 1898 et les institutions », in Revue d'histoire de l'enfance « irrégulière », Numéro 2, 1999, pp. 113-127

La loi du 22 juillet 1912 sur les tribunaux pour enfants et adolescents, Criminocorpus [En ligne] publiée le 21 septembre 2007, consultée le 31 juil. 2013.

Anciens présidents de la Tutélaire puis de l’Association Henri ROLLET

(Les fonctions indiquées sont celles qui étaient exercées au moment du mandat de Président.)

1914 - 1934    M. Henri ROLLET
1935 - 1950    M. Georges LECOMTE, Ecrivain, membre de l'Académie française
1950 - 1951    M. VILLEY-DESMESERETS, Préfet de la Seine
1951 - 1957    M. Jacques CHARPENTIER, Bâtonnier de Paris
1957 - 1967    M. Charles de VILLAINES, Conseiller référendaire à la Cour des comptes
1967 - 1974    Mme Simone ROZES, Juge au Tribunal de grande instance de Paris
1974 - 1982    Mme Hélène MORICE
1982 - 1988    Mme Denise REMUZON, Conseiller à la Cour d'appel de Paris
1988 - 1993    M. Germain FICATIER, Président honoraire du Tribunal pour enfants de Nanterre
1993 - 2007    M. Philippe DUVAL-ARNOULD, Médecin
2007 - 2015    M. Grégoire de la RONCIERE, Directeur de société de conseil, maire de Sèvres
2015 - ...         M. Edouard BUCAILLE, Directeur de projet Transformation, Groupe ENGIE

Mme Simone ROZES, première présidente honoraire de la Cour de cassation et ancienne présidente de l'Association, est présidente d'honneur.

 

Dates importantes

1890 Henri ROLLET crée le « Patronage de l'enfance et de l'adolescence », dont les locaux sont situés au
        379 rue de Vaugirard dans le XVème arrondissement

1891 Henri ROLLET crée la revue « L'Enfant », qui paraît jusqu'en 1936

1907 - 1912 Henri ROLLET est président de la « Ligue fraternelle des enfants de France »

1914 Création de « La Tutélaire »

1914 Henri ROLLET devient le premier juge pour enfants

1915 Déclaration au Journal Officiel

1917 Autorisation de recevoir des mineures

1920 Reconnaissance d'Utilité Publique

1923 Acquisition d'une propriété de 2 ha à Issy-les-Moulineaux

1923 - 1934 Henri ROLLET est président du « Service social de l'enfance en danger moral »

1928 Dévolution à « la Tutélaire » des biens du « Patronage Bon Secours »

1931 Dévolution à « la Tutélaire » des biens de « La Renaissance de la jeune fille » et de « l'Œuvre du souvenir pour la protection de l'enfance »

1933 Ouverture des premiers « Rayons de soleil », foyers familiaux mixtes à Guebwiller

1934 Dévolution à « la Tutélaire » des biens de « Les orphelins des Armées du XVème arrondissement »

1934 Décès d'Henri ROLLET

1939 Fusion de « La Tutélaire » avec « L'Œuvre de préservation et de sauvetage de la Femme », « la Tutélaire » devenant « la Tutélaire et l'œuvre de préservation et de sauvetage de la jeune fille », propriétaire du 216 boulevard Jean Jaurès à Boulogne-Billancourt

1951 Convention avec l'Aide Sociale à l'Enfance

1965 Création du siège social

1967 « La Tutélaire » devient « Association HENRI ROLLET »

1967 Obtention de l'habilitation Justice

1969 Ouverture de l'internat la Rose des Vents à Sèvres

1973 Ouverture du service d'hébergement individualisé rue d'Aguesseau à Boulogne-Billancourt

1982 Ouverture du second service d'hébergement individualisé Dôme à Boulogne-Billancourt

2011 « L'Ensemble Educatif Sèvres Boulogne » devient « Les Météores »

2011 Ouverture du service d'accueil de jour et de soutien à la parentalité à Sèvres (Météores)

2013 Passage en H24 de l'accueil d'urgence à Boulogne-Billancourt (Météores)

2013 Mise en place de mesures d'Assistance Educative A Domicile (AEAD) à Issy-les-Moulineaux (Pléiades)

2015 Début de la réorganisation de l'Association

2016 Obtention de l'agrément "Entreprise solidaire d'utilité sociale"